Industrie

Le chiffre d’affaires des entreprises industrielles régionales a continué de progresser au troisième trimestre. La situation financière des entreprises est demeurée satisfaisante, tant pour le niveau des trésoreries que pour l’évolution des marges. Les dépenses d’investissement sont restées soutenues avec des perspectives encore favorables pour les mois à venir. L’activité de la chimie-parachimie s’est stabilisée à un niveau élevé, un léger tassement de croissance étant anticipé pour la fin d’année. Avec une reprise d’activité à l’automne, les industriels de la plasturgie se montrent optimistes malgré certains facteurs déstabilisants.

 

CHIFFRE D'AFFAIRES DES ENTREPRISES

Chiffre d’affaires toujours en hausse dans la région.
Au troisième trimestre, le chiffre d’affaires de l’industrie manufacturière s’est inscrit en hausse de 3,9 % par rapport à l’année précédente. Le rythme de progression est ainsi resté proche de celui observé lors du trimestre précédent (+ 4,1 %). Au niveau national en revanche, le chiffre d’affaires a marqué un recul sensible, avec - 12,7 % par rapport au troisième trimestre 2016 (contre une augmentation de 4,6 % trois mois auparavant). En cumul depuis janvier, les évolutions sur un an sont de + 3,8 % dans la région et de + 0,2 % en France.

N.B. : Les valeurs de chiffres d’affaires présentées correspondent aux chiffres d’affaires des entreprises dont le siège social est en Auvergne-Rhône-Alpes.

 

PLASTURGIE 

Activité bien orientée malgré certains motifs d’inquiétude.
Après une baisse saisonnière d’activité au cours de l’été, les plasturgistes restent optimistes et espèrent une activité plus solide pour les derniers mois de 2017. Au troisième trimestre, l’activité des plasturgistes affichait un net signe d’amélioration en comparaison annuelle. Cette reprise est néanmoins soumise à de nombreux facteurs déstabilisants : incertitudes relatives à l’évolution du prix du pétrole, durcissement des relations sous-traitants-donneurs d’ordres, dérives des délais de paiement impactant les trésoreries… Pour autant les industriels régionaux de la plasturgie veulent rester optimistes avec la volonté d’aller davantage vers des marchés externes, d’investir dans du matériel et de recruter d’ici les six prochains mois.